international editions

Title
Description
You can use HTML as you can see!
Title
Description
You can use HTML as you can see!
Title
Description
You can use HTML as you can see!
Title
Description
You can use HTML as you can see!
Title
Description
You can use HTML as you can see!
Title
Description
You can use HTML as you can see!

Ekatontapiliani: Hagia Sophia de la mer Egée

Le Sanctuaire est situé à Parikia, à distance de marche du port. Selon Orlando, les fondateurs de l'église étaient Sainte-Hélène avec son fils, Saint Constantin.

Ekatontapyliani à été construite par Ignace, un disciple du maître d'œuvre de la basilique Sainte-Sophie à Constantinople, Anthemios, sur un plan presque identique.

L'église se compose d'un complexe de bâtiments, y compris le temple principal en forme de croix avec colonnades et mezzanine, six chapelles (A. Nikolaos, Ag. Anargyron, Ag. Filippos, Ag. Theodosia, Ag. Dimitrios et Osia Theoktisti, patronne de Parikia), l'enceinte avec les cellules et le Baptistère en croix, du 4ème s., le mieux conservé dans l'Orient orthodoxe. Dans le sanctuaire du Temple on trouve le Ciboire, qui est l'aboutissement d'un autel en marbre, reposant sur quatre piliers, de la période classique avec des chapiteaux corinthiens et le trône, qui est un petit amphithéâtre dans la profondeur de la niche.

Le 15 AOÛT, l'Assomption est fêtée avec une grande dévotion et religiosité, tandis que l'après-midi après la procession de l'image dans les rues de Parikia on commence la grande fête.

Katapoliani est des plus importants monuments chrétiens des Cyclades. Le nom vient probablement du toponyme Katapola (connu d'autres îles), tandis qu'Ekatontapiliani, associée à des légendes d'environ 100 portes, est probablement une variante du même mot. La tradition relie l'érection de l'église de la Vierge avec Saint Hélène.

C'est basilique cruciforme avec colonnades formant des allées, qui a été initialement couverte de bois. Pendant le règne de Justinien (527-565) les toits ont été remplacés par des arcs et le puits de lumière par un dôme. Le complexe est complété par un narthex, le baptistère et la chapelle de Saint-Nicolas, qui a hérité presque tous ses éléments architecturaux de bâtiments anciens. Dans la période post-byzantine ont été ajoutés, l'église d’Agia Theodosia (1619) au nord en dehors de la grande église, la chapelle d’Agios Dimitrios, l'extrémité orientale du portique sud et des cellules. L'utilisation d'anciens éléments pour la construction d'églises chrétiennes est une pratique courante à Hora. On estime que plus de 2.500 anciens éléments architecturaux ont été utilisés pour construire l'église de Panagia, le baptistère et la chapelle de Saint-Nicolas. Les pilastres de marbre qui sont à droite et à gauche de l'entrée de l'église de la Vierge proviennent de l'autel de la période classique, orné de triglyphes, dédié à Zeus Eleftherios, comme indiqué par une inscription entre les triglyphes : ZEUS ELEFTHERIOS.

Tous les arcs au-dessus des séries de piliers proviennent des temples archaïques qui étaient à l'emplacement Kastro, tandis que l'architrave, qui est aménagé dans la nef, provient d'un temple de la période hellénistique. Des parties des architraves de la même église (au nombre de quarante) ont été utilisés comme matériau de construction lors de la construction de la forteresse vénitienne. Les colonnes et leurs bases de bâtiments de l'époque hellénistique, qui ont subi diverses modifications et traitements au cours de la période byzantine pour finalement être utilisés dans la grande église chrétienne. Pour la construction de l'iconostase ont été utilisés des moulures ioniques de bâtiments de période essentiellement classique. Sur le mur est, à droite de l'iconostase, une partie d'inscription sur marbre Merci Seigneur Sérapis a été emmurée, provenant probablement du Sérapéum de l'île. L'autel est fait de plusieurs moulures archaïques et quatre vertèbres de colonne de la période hellénistique.

Dans l'église de Saint-Nicolas il y a sept chapiteaux doriques, et deux sections d'architraves de temples de la période archaïque tardive. D'études du professeur Gruben ont démontré qu'un complexe de membres architecturaux qui avaient été utilisés dans l'église byzantine était origine ancienne. Il se compose d'une colonnade ionique, qui formait au moins deux angles et entourait un espace intérieur. L'identification d'autres éléments architecturaux, comme les structures, l'abside et l'autel ont conduit à l'hypothèse que les parties architecturales appartenant au temple d'Hestia et à un Prytanée. Deux inscriptions associés avec le temple d'Hestia renforcent ce point de vue.

Dans le baptistère, neuf sections de architraves anciennes utilisées comme poutres au-dessus des colonnes des nefs latérales. D'autres composants sont construits dans le milieu de l'entrée du baptistère, le patio et l'église de Saint-Nicolas. Sur le sol de la nef centrale de l'église de Panagia en face du temple, à une profondeur de 1,50 m., sont conservés en place deux grandes colonnes ioniques avec leurs bases, qui ont été fondées dans les mosaïques de l'ancien Gymnase du 3ème siècle av. J-C. Partie de la mosaïque avec les travaux d'Hercules est exposée dans l'atrium du Musée. Giannos Kouragios, archéologue du 21eme Département des Antiquités Préhistoriques et Classiques des Cyclades

Evénements

« April 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
 

Suggestions